PubGazetteHaiti202005

Crise: Fritz Jean prône un consensus politique national pour sauver Haïti

@Fritzalphonsej

Dans un message à la nation le jeudi 22 septembre, l'économiste Fritz Alphonse Jean a déploré la situation qui sévit depuis peu en Haïti exacerbée par les scènes de pillage, de vandalisme et les manifestations en cascade. Pour y remédier, le Président élu de l’accord de Montana Fritz Jean prône un consensus politique national pour sauver Haïti tout en présentant l’équipe du Montana comme l’alternative aux maux haïtiens. 

 

La situation socio-politique délétère en Haïti a atteint son paroxysme. La nation est désunie, désorientée et fragmentée. Les réactions fusent tout part et ailleurs. Les propositions de sortie de crise au pluriel reviennent sur le tapis. S’adressant à la nation jeudi dernier, le Président de l’accord de Montana Fritz Alphonse Jean a fait montre de sa préoccupation face à la situation.

 

"C'est avec une grande peine que nous vivons cette situation de chaos généralisé en Haïti. Ce chaos est la conséquence de la violence du système politique, économique et social ajouté à une mauvaise gouvernance qui règne en maître dans l’administration publique depuis bien longtemps », croit Fritz Jean, Président de l’accord de Montana.

 

L’ancien gouverneur de la Banque de la République d’Haïti dit regretter le fait que ces questions fondamentales ne soient pas abordées avec équité, éthique, responsabilité et courage malgré les enjeux. « Depuis bien des temps, des hommes et des femmes politiques ont tiré la sonnette d’alarme sur l’épée Damoclès qui suspend sur la tête du pays en laissant les situations de déshumanisation et d’exclusion du peuple haïtien s’envenimer », rappelle Fritz Jean.

 

L’augmentation des prix des produits pétroliers est la goutte d’eau qui a fait déborder la vase qui était remplie depuis bien des temps, selon Fritz Jean qui décourage les pratiques de pillage, de vandalisme et de violence dans des institution publique, privées et internationales. D’après l’homme politique, cette situation était prévisible. « Nous ne devons pas laisser le désespoir nous emmener dans le mauvais chemin », exhorte M. Jean.

 

Cette situation explosive en Haïti remet en question l’establishment politique mis en place, il y a plus d’un an, par le Premier Ministre Ariel Henry. D’où la naissance des propositions de crise au pluriel. A ce titre, Fritz Alphonse Jean reste accroché à l’initiative de Montana tout en prônant un consensus politique national.

 

« L’espoir viendra dans un consensus politique national pour freiner l’effondrement du pays et prendre la route de la construction d’une nouvelle Haïti », indique l’économiste qui nuance que la construction se fera en s’attaquant aux problèmes de corruption au niveau de l’administration publique et la contrebande qui engendre l’insécurité.

 

L’alternative Montana

« Sans ces réformes, nous ne pourrons pas faciliter la cohésion sociale qui doit amener la paix politique, une des exigences pour établir la confiance mutuelle au niveau de la société », dit Fritz Jean. Ce dernier indique que ces reformes représentent le socle sur lequel se base les fondements de l’accord de Montana. « Pendant que l’on va travailler pour réaliser les prochaines joutes électorales, nous poserons les bases pour créer une autre économie, une autre société où tout le monde a les mêmes chances pour réaliser leur rêve personnel », informe l’écrivain. « Nou sou wout lespwa paske n ap travay pou chanje règ jwet la », clame-t-il.

 

 

Valéry FELIX

fvalery751@gmail.com

Category

Politique

Culture

Economie

Sport

Post on Nov 25, 2022
Dominés et au bord de la rupture malgré leur ouverture du score précoce, les Néerlandais ont été accrochés par l'Équateur ce vendredi (1-1).